Zone Humide d'Importance Internationale Ramsar

Qu'est-ce que la Convention Ramsar ?

Qu'est-ce que la Convention Ramsar ?

La convention sur les Zones Humides d’importance internationale, plus connue sous le nom de Convention Ramsar, est un traité international qui prône la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides. C’est le seul traité mondial portant sur un seul écosystème. La liste des sites Ramsar compte aujourd’hui plus de 2340 sites répartis sur tous les continents pour une superficie de plus de 252 millions d’hectares.

La convention, entrée en vigueur en France le 1er décembre 1986, a permis d’inscrire 49 sites français sur la liste des zones humides d’importance internationale . Le plus grand site français est la Réserve Naturelle Nationale des Terres Australes françaises avec plus de 2,3 million d’hectares . La plus petite est située en Corse avec 33 hectares. Il s’agit de la tourbière de Moltifao.

Dans l’Océan indien, les seuls sites français sont la Vasière des Badamiers à Mayotte, l’Île Europa dans le canal du Mozambique et les Terres Australes françaises et depuis le 1er août l’Etang de Saint-Paul à La Réunion. Les pays voisins Maurice, Les Seychelles et les Comores ont 3 sites classés chacun et Madagascar en possède 20.


Pourquoi devenir une zone humide d'importance internationale Ramsar ?

 

1. S’inscrire dans une démarche nationale et internationale de conservation des zones humides.

L’inscription de l’Etang de Saint-Paul à la liste des sites d’importance internationale de Ramsar s’inscrit dans le cadre du plan national d'action en faveur des zones humides 2014-2018 lancé par le Ministère chargé de l’Ecologie. En effet, les zones humides ayant une forte tendance  à la disparition, le label Ramsar permet d’attirer l’attention sur ces zones vitales pour les communautés humaines. Elle s’inscrit également dans la démarche de valorisation des trames vertes et bleues.

De plus, cette démarche a été inscrite dans le plan de gestion 2015-2020 de la Réserve Naturelle Nationale (RNN) Etang de Saint-Paul et à ce titre validé à La Réunion par le Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel (CSRPN) et le Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN).

Par ailleurs, le travail du gestionnaire de la RNN a permis l’acquisition depuis 10 ans de nombreuses données scientifiques qui apportent la base scientifique solide permettant cette labellisation. De fait, c’est avec le concours de son  Conseil scientifique de la RNN Etang de Saint-Paul que la Régie RNNESP a présenté le dossier de candidature en 2018.

Enfin, l’existence de la Régie RNNESP garantie un suivi et une gestion optimisée de la plus grande zone humide littorale des Mascareignes.

 


2. Un label sans réglementation supplémentaire

L’inscription à la liste des sites d’importance internationale n’entraîne pas de réglementation supplémentaire.  La  désignation  d’un  site  Ramsar  constitue un acte de labellisation et de reconnaissance  par  l’État.  Celle-ci  n’a  donc aucune conséquence juridique (la  désignation n’est d’ailleurs   pas   publiée  au Journal Officiel ou Bulletin Officiel). Toutefois, elle implique une  reconnaissance internationale via la labellisation du site désigné, l’engagement de maintenir ou de restaurer les caractéristiques écologiques du site et la mise en œuvre d’un plan de gestion et de suivi du site.
Par ailleurs, l’existence de la Réserve Naturelle Nationale sur le périmètre de l’Etang Saint-Paul apporte depuis 10 ans les garanties en matière de protection et de gestion de la zone humide.

Le projet de labellisation demeure un projet fédérateur, positif et porté localement par une volonté collective. Il permet :
  - de récompenser les actions de gestion ;
  - de valoriser le territoire ;
  - d’augmenter sa visibilité à l’international ;
  - de devenir un levier économique important notamment  en matière d’écotourisme et de développement économique responsable et durable.

Avec cette reconnaissance, l’Etang Saint-Paul sera reconnu au même rang que la Petite Camargue dans le sud de la France, la baie de Somme, le baie du Mont Saint-Michel ou encore les marais salants de Guérande.


3. S’inscrire dans un nouveau réseau de gestionnaires de dimension internationale

La Régie RNNESP travaille depuis plusieurs années à intégrer différents réseaux locaux et nationaux. En effet, l’organisme gestionnaire de la RNN Etang de Saint-Paul participe notamment aux  diverses rencontres organisées par Réserves Naturelles de France (congrès, formations...) et l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB).
Par ailleurs, la Régie RNNESP a été nommée depuis le 1er janvier 2019 référent Zones Humides de La Réunion par le Pole Relais Zones Humides Tropicales, placées sous le patronnage de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

Avec l’inscription autre titre des zones humides d’importance internationale, la Régie RNNESP conforte son positionnement de structure référente sur ces écosystèmes et cherchera à favoriser l’intégration dans le réseau Rasmsar Océan Indien. Ainsi l’Etang Saint-Paul s’inscrira dans un réseau d’acteurs forts d’expériences communes en terme de gestion et de valorisation des zones humides. Des jumelages pourront être créés entre différentes structures gestionnaires pour valoriser leur site Ramsar respectif à Mayotte, Maurice et Madagascar.


Le périmètre du site Ramsar

La zone humide concernée par labellisation Ramsar est située au coeur de la plus grande commune de l’Ouest et couvre un périmètre total de 485 hectares allant de l’embouchure de l’Etang de Saint-Paul aux ravines de la planèze du Grand Bénare.

Dans ce périmètre sont compris :
- la Réserve Naturelle Nationale Etang de Saint-Paul dans son intégralité, soit une superficie de 447 hectares ;
- les ravines Bernica, Divon, Renaud, classées en Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) pour leur biodiversité ;
- Bassin Vital et la Ravine La Plaine.  

Ces ravines sont situées en amont de la RNN et sont en continuité écologique directe avec elle. Par exemple, tous les poissons et crustacés indigènes de l’Etang de Saint-Paul ont besoin d’un passage en mer durant leur cycle de vie, les chauves-souris qui se nourrissent au-dessus de l’étang se reposent dans leurs gites, sur les falaises des ravines...

Le rôle écologique des ravines et de l’Etang sont liés, il a  été décidé de les unir dans un seul périmètre pour le projet Ramsar.  Le périmètre proposé en ravine correspond au Domaine Public Fluvial, il n'est composé que de terrains publics.